à propos du film

Aprés sa Palme d’Or pour 4 mois, 3 semaines et 2 jours, le Roumain Cristian Mungiu revient à Cannes pour Au-delà des collines. Sélectionné en Compétition, il a pour thémes principaux, la religion, la superstition et l’amour. L’équipe du film a répondu aux questions des journalistes.

Cristian Mungiu sur sa façon de voir le cinéma :

« J’essaie de faire un autre type de cinéma, un autre type de film. Je ne veux pas que le réalisateur soit trés visible. La musique et le montage sont des éléments extérieurs et je ne voulais pas en abuser. Je pense qu’on n’a pas besoin de dire au spectateur quand il doit être ému ou non. Je suis d’ailleurs sûr que l’interprétation sera différente en France et en Roumanie. »

Dana Tapalagă sur sa difficulté de jouer ce film :

« Tenir le rôle de la mére supérieure a été trés difficile parce que cela va contre mes croyances. Je suis trés pratiquante et ce que fait Alina dans le film n’est pas naturel pour moi. J’espére tout de même que les prêtres en Roumanie m’autoriseront toujours à rentrer dans les églises même aprés avoir vu le film. »

Cristian Mungiu sur la crise du cinéma en Roumanie :

« Le probléme c’est que le cinéma roumain est trés apprécié ici mais pas en Roumanie. Chez nous, on recherche surtout les mainstreams américains. Alors quand un jeune arrive à 18 ans et qu’il n’a regardé que des séries télé américaines, il ne recherche pas le cinéma d’art et d’essai. La cause de notre crise n’est pas comme celle d’il y a 5 ans où nous n’avions pas assez d’écrans, là c’est au niveau de la formation du spectateur. »

Au-delà des collines sera projeté au Grand Théâtre Lumiére le 19 mai 2012 à 15h30.

Source: www.festival-cannes.com